Soyez tendance en optant pour le style industriel

La déco industrielle fait très facilement mouche, même si l’on ne dispose pas forcément des grands espaces pour lesquels elle a été conçue. Avec quelques astuces et en respectant une poignée de règles, vous pouvez réussir vous aussi votre déco façon atelier d’artiste. À condition de bien doser et de ne pas commettre certaines erreurs.

Devenez incollable en déco indus

Le style déco industrielle est apparu dans le monde de la décoration de façon totalement fortuite, à New-York, au coeur du vaste brassage culturel de la fin des années 60. Les grandes valeurs de la société occidentale sont remises en question (mouvement hippie, féminisme, libération des mœurs, renversement du classicisme, contestation des règles et de l’autorité, antimilitarisme…). Mais surtout, le modèle économique évolue à pas de géant. La mondialisation et la décentralisation signent la mort des petites manufactures locales.

Faire du neuf avec du vieux

Dans la « Grande pomme », les entreprises de métallurgie, de textile, d’ameublement, de tannerie ferment à tour de bras et abandonnent leurs ateliers. Ces jachères sans aucune valeur immobilière deviennent des aubaines pour les artistes de tout crin et sans le sou qui y voient de belles opportunités en termes d’espaces de création, de luminosité, de mixité sociale. Le concept du loft vient de naître.

Ateliers sont nettoyés, leurs grandes verrières sont valorisées, les quelques meubles laissés sur place sont rénovés, souvent détournés de leur usage initial. Un établi deviendra une table, une bobine de câble fera office de fauteuil, une tuyauterie se transformera en parfait luminaire, un bout de ferraille est reconditionné en porte-manteau et une plaque émaillée publicitaire égaiera une paroi blanchie à la chaux…

Nouvelle façon de vivre et de penser

La récupération et le reconditionnement, bien avant de devenir la tendance DIY (do-it-yourself) éco-responsable actuelle, sont la base d’un système D malin. On réalise du fonctionnel « pas vilain » avec du vieux loin des intérieurs molletonnés, bourgeois et ringards. Et l’on se prend à aimer ce nouveau beau minimaliste, symbole d’une façon de penser dépoussiérée et libérée des antiques carcans.

Murs sont laissés brut, « dans leur jus ». Éléments de construction fonctionnels deviennent des standards de décoration : béton, brique, métal, verre. Espaces se mélangent : parties à vivre, à créer, à recevoir abattent leurs cloisons pour autoriser une nouvelle façon d’être.

Sans le savoir, des anticonformistes d’alors viennent d’inventer une nouvelle norme en termes de décoration, qui perdurera discrètement pendant des décennies au sein d’une population « branchée » avant de connaître une phénoménale expansion depuis quelques années.

La déco indus n’est-elle pas ridicule dans un intérieur standard ?

Même s’il n’est pas obligatoire de dénicher un vieil atelier de mécanique pour se lancer dans la déco de style industriel, il serait malhonnête de laisser croire que l’on peut l’appliquer dans n’importe quel intérieur.

Un mariage parfois délicat

Réinventer un loft ambiance métallurgie dans un appartement à moulures de stuc et cheminées XIXe relève de l’exercice de haute voltige qu’il vaut mieux confier à un architecte d’intérieur de talent si l’on ne veut pas finir dans le top ten des décos ridicules.

De la même manière, une verrière d’atelier n’aura pas sa place dans une chambre de 15m2, ni une grande pendule murale en tôle emboutie dans un couloir étriqué. La déco murale industrielle doit aussi respecter les proportions.

Mais il est par contre assez facile d’obtenir d’heureux résultats dans un logement neuf, lumineux et urbain.

Question d’ambiance

Urbain, oui parce que le style de déco industrielle se marie bien avec des extérieurs en harmonie : cours intérieurs, placettes pavées, rues passantes, etc… On pourrait même dire qu’il lui faut une ambiance sonore adaptée : circulation automobile, bruits de chantiers, klaxons… Même assourdis par les menuiseries contemporaines, ces sons agressifs vont donner sens au béton ciré ou brut, au métal verni, aux briquettes brossées.

Cela ne veut pas dire pour autant que la déco de style industriel doit être prohibée dans une chartreuse, un mas provençal ou une maison de pierre au flanc d’une colline verdoyante. Mais il convient alors d’aménager très délicatement : un ou deux beaux objets, quelques touches subtiles et intelligemment mariées avec un ensemble respectueux de l’habitat d’origine.

5 bases à respecter en déco style industriel

On l’aura compris, pour réussir une déco de style industriel, il est recommandé de se plonger dans l’état d’esprit de ces artistes qui ont réinvesti ateliers abandonnés proches des docks new-yorkais. Et ne perdez jamais de vue qu’en matière de décoration, tout est question de dosage. Le trop est l’ennemi du beau !

Incontournables

Le style industriel a besoin de quelques ingrédients essentiels : de l’espace et de la lumière. Ou, à défaut, des aménagements qui en donnent l’illusion. Et puis des matériaux bruts et robustes. N’oubliez pas que l’esprit est la réappropriation de friches industrielles. Donc pas de plastique. Rien qui fasse « toc », « cheap » et fragile.

La règle d’or en matière de déco de style industriel reste dont l’authenticité.

On privilégiera le métal, le béton, la brique pleine. Mais aussi le bois massif sans fioriture, la pierre très parcimonieusement. Des meubles de rangement d’abord fonctionnel et simples, des éclairages imposants, des meubles d’artisan dont on devine encore clairement l’usage professionnel.

Mélanges malins

Pour éviter de tomber dans la vitrine commerciale ou le catalogue cliquant, vous devrez chiner dans les brocantes, les vide-greniers, les ventes aux enchères, les chantiers de démolition d’usines mais aussi sur les sites d’occasion de déco industrielle vintage

Il faudra souvent se révéler un peu bricoleur pour redonner leur apparence d’origine à ces pièces vétustes que vous aurez dénichées. Ou mieux encore, leur apparence d’usage. Comme si vous aviez dérobé à l’ouvrier son outil pour le placer là, dans votre appartement, juste nettoyé et éventuellement verni.

Il est indispensable que ces objets et meubles aient l’air d’avoir vécu, qu’ils racontent une histoire.

Alors vous pourrez facilement les associer à des objets « indus » neufs mais à condition qu’ils soient réalisés dans des matières nobles : le bois poli, la tôle épaisse, le verre, le métal brut ou émaillé, le cuir vieilli… L’ensemble doit rester harmonieux et légèrement minimaliste. N’oubliez pas : le vide, l’espace entre les objets font aussi partie intégrale de ce style.

Petits plus cosy

Ces matières et agencements peuvent facilement dégager une sensation de froideur et d’austérité. Vous contrebalancerez avantageusement ces caractéristiques avec une disposition maline de matières naturelles, souples et chaudes dans des tons cosy. Une couverture en grosse laine négligemment jetée sur le cuir éraflé d’un gros fauteuil club, quelques cousins moelleux sur les lames lazurées d’un vieux parquet, des rideaux en coton ou en lin et des plantes vertes feront de votre salon un bel endroit à vivre avec une parfaite déco de salon industrielle.

Rien ne vous empêche de mêler à ces compositions une ou deux œuvres d’art contemporain, un meuble très design ou au contraire carrément rétro. Encore une fois, usez de parcimonie et de subtilité. Nous ne sommes pas dans une brocante mais dans votre intérieur, celui ou vous vivez et aimez recevoir et partager des moments de convivialité.

Espaces ouverts

Si vous en avez la possibilité, recréez l’esprit loft en faisant tomber les cloisons et murs non porteurs, générez des faux niveaux. Les cuisines sont forcément ouvertes sur l’espace à vivre ou symboliquement délimitées par une verrière d’atelier à montant métalliques noirs et vitres hautes et étroites.

Faites en sorte que la clarté du jour traverse les pièces. Et, le soir, admirez les luminaires jaunes chaud se refléter sur les surfaces polies et les matières nobles. C’est la base de la déco cuisine industrielle.

Les espaces peuvent être structurés à l’aide d’étagères de bois brut ou de métal, sans fond. Ou des plans de travail massifs. Ou un vaste canapé vieilli. On aimera créer des coins avec des tabourets métalliques, des carrelages de ciment décoré… Vous verrez que ces cuisines à vivre deviennent facilement les pièces maîtresses du style industriel.

Couleurs authentiques

Comme pour les matières, les couleurs gagnent à être authentiques : du noir mat ou brillant, du gris métallisé, du marron, du blanc, de l’ocre, du rouge brique, un peu de laiton lumineux.
Mais rien de vous empêche de casser la monotonie de ces teintes brutes avec quelques taches de couleurs vives : une chaise métallique rouge, une suspension jaune soleil, une étagère vert pomme…

5 erreurs à ne pas commettre en déco indus & atelier

Les préconisations du chapitre ci-dessus donnent « en creux » une bonne idée des erreurs à éviter si l’on veut réussir sa déco de style industriel. Mais certaines sont moins évidentes que d’autres.

Erreur #1 : Mauvais usage des couleurs

Au prétexte de « donner de la vie » à votre intérieur, vous pourriez être tenté par une peinture bien lumineuse sur le mur du fond, un beau bleu canard pour le pilier central, une laque rouge sombre sur les portes. Alerte hérésie ! C’est LA faute de goût en matière de déco de style industriel alors que vous devez soigner une décoration murale industrielle sobre.

Il est pourtant facile de ne pas se tromper en suivant scrupuleusement les 3 règles suivantes :

  1. Les matériaux bruts sont les éléments clés du style industriel. Le bois naturel pour les sols et certains éléments de déco. Le béton, ciré ou brut pour les sols et les murs et certains plans de travail. Le métal noir, brillant ou avec effet rouille pour les structures…
  2. Des couleurs froides et neutres qui vont du noir au beige en passant par diverses nuances de gris.
  3. Quelques touches de couleurs vives issues de la palette restreinte des panneaux de signalétique des usines : une boite rouge, des chiffres jaunes sur un casier métallique vertical, un icône bleu près d’une poignée…

Erreur #2 : Mauvais matériaux

La déco de style industriel est tellement à la mode que de très nombreux commerces proposent objets, meubles et matériaux dans cette gamme. Et l’on pourrait être tenté de faire jouer la concurrence en ne regardant que les prix, au mépris des matériaux et de la finition. Et c’est ainsi que l’on peut facilement se retrouver avec des chaises plastique noir « façon métal », des parquets vinyle « façon bois », des parements muraux polystyrène « façon brique », de l’aluminium « façon tôle de fer »… Bien qu’il existe des matériaux synthétiques de très bonne qualité imitant à s’y tromper des matériaux bruts, ce n’est pas l’esprit décoration industrielle.

En usine ou dans un atelier, les équipements sont conçus pour durer longtemps tout en résistant à de fortes contraintes. C’est pourquoi le métal est la matière de prédilection du style « indus ». Les parquets en bois sont rustiques et sans traitement sans pour autant être fabriqué en planches de coffrage. Les meubles en palette ont leur place dans ce style mais ne tombez pas dans la caricature. Les beaux meubles métiers massifs et robustes sont parfaits sur un sol en béton ciré.

Et n’oublions pas la tôle qui se décline de multiples façon, peinte, teintée, emboutie, émaillée, brute, rouillée. On peut en faire des têtes de lit, des suspensions ajourées, des boites de rangement, des parements de portes, des parois de douche, des escaliers… Il n’a de limites dans ce domaine que celles de votre imagination.

Donc, pour résumer,

  1. Pas de plastique,
  2. Pas de laques,
  3. Rien de fragile.

Erreur #3 : Meubles trop neufs

Même remarque que pour les matériaux : certains meubles neufs n’ont de solide que l’apparence. Or la caractéristique principale du style industriel est la robustesse. Les meubles d’usine traversaient les générations, les machines outils également. Dans une déco industrielle vintage, la plupart des pièces doivent non seulement faire mais avoir leur âge.

Que vous chiniez dans une brocante ou que vous vous équipiez dans un magasin physique ou en ligne, gardez cette ligne de conduite : des meubles fonctionnels et pratiques, aux lignes simples voire épurées.

Et surtout, assurez-vous que vos meubles aient l’air d’avoir déjà servi pendant des décennies. Peu importe que la patine soit d’origine suite à un usage intensif ou habilement apposée par le fabricant, ayez l’impression de ressentir l’histoire de l’objet et de ses utilisateurs. Éprouvez les mains calleuses du maraicher en ouvrant les tiroirs à poignées de laiton du semencier, imaginez les efforts du plombier pour assembler ces canalisations coudées quand vous allumez votre suspension, sentez les effluves du cigare du PDG en train de lire son livre de comptes quand vous vous installez dans votre fauteuil en cuir anglais… C’est cela l’idée : vivre dans une histoire du labeur.

Erreur #4 : L’accumulation

L’offre des enseignes qui vous ouvrent leurs catalogues dans la catégorie déco de style industriel est pléthorique. Vous y trouverez quantité de meubles, de revêtements, de luminaires, de rangements, d’ustensiles, d’accessoires et d’innombrables objets de décoration.

La tentation est grande de garnir son intérieur.

C’est là aussi une erreur. La règle numéro un dans les usines était certes la rentabilisation des mètres carrés mais surtout celle des gestes techniques. Et pour cela, il fallait avoir la place de les exécuter. Donc gérez vos espaces. Une déco de style industriel doit respirer.

Et ne soyez pas acheteur compulsif. Faites vos recherches de mobiliers et d’objets de décoration avec parcimonie. Pensez vos achats et visualisez ,si vous le pouvez, la place qu’occuperont ces pièces, la manière dont-elles se marieront ensemble ou annihileront leurs puissances par simple juxtaposition.

Erreur #5 : La sophistication

Le style industriel est avant tout fonctionnel. Voire même ingénieux dans le genre bricolage professionnel. Donc fuyez les éléments de décoration trop sophistiqués, trop « précieux » et même trop chers. Le tape-à-l’œil n’est pas de mise dans « l’indus ».

Mieux vaut une plaque de tôle découpée au chalumeau et encadrée de bois brut en guise de plateau qu’une coûteuse création d’un artiste. Même si vous avez les moyens de vous l’offrir.

Donc, pas d’incrustations décoratives, de mécanismes cachés, d’électronique omniprésente ou de matériaux rares. Dans quels ateliers du Manhattan du siècle dernier auriez vous trouvé ces éléments ?

Et même si vous achèterez une bonne partie de vos éléments de décors sur un site comme Decolis.fr par exemple, ne vous privez pas du plaisir de fabriquer vous-même certains éléments : trois engrenages de boite à vitesse de camion peints en noir en guise de pied de lampe, des tasseaux également peints en noir pour fabriquer votre verrière d’atelier, une plaque de tôle corten disposée en crédence dans votre cuisine…

Laissez libre cours à votre imagination. Soyez l’un de ces artistes bohème qui invente sa nouvelle vie, plein d’entrain, dans un atelier désaffecté, non loin des quais dans le brouillard, les cris des dockers et les sirènes des cargos…

Chaque pièce de la maison sa déco

Concevez la déco de votre cuisine en style industriel

Pour Decolis.fr, il ne fait aucun doute que la cuisine est la pièce qui se prête le plus facilement à une décoration de style « indus ». La base généralement blanche de cette partie de votre logement et le côté « factory » des équipements électroménagers, souvent à base de métal et de verre, la prédisposent à accueillir des éléments de décoration dignes des lofts new-yorkais.

Pour commencer, le métal noir et les briques blanches s’accordent à merveille avec l’inox et le bois.
Un sol de béton ciré, un îlot central avec plan de travail inoxydable sur meuble de rangement rustique en bois massif, une grande suspension, des étagères noires en guise de garde-manger, une énorme horloge en tôle emboutie sur un mur de briques blanches, des stores gris aux fenêtres, des linges couleur lin et beige…

Le décor est posé pour accueillir une batterie de cuisine inoxydable ou cuivre (top !) et peut-être une cuisinière gaz 5 feux à manettes noires… et voilà votre parfaite cuisine « indus touch ».

Déco de salon indus accueillante

Un peu comme pour une chambre, une déco de salon industrielle pourrait a priori sembler froide et austère. Mais il est possible d’en faire un beau lieu à vivre design et cosy.

Les murs brique, béton ou bois peuvent être rehaussés de parements métal comme des plaques de tôle patinées et rivetées supportant des éléments de décoration adaptés (voir la page décoration murale industrielle).

Mais toute la personnalité de votre salon, outre les meubles métier massif, les dessertes bois et métal et les fauteuils et canapés cuir vieilli style salon anglais, viendra sans doute d’une belle suspension métal noir. Cet élément central du style factory est déclinable de dizaines de façons. Le métal noir, les tubulures coudées, les éléments en tôle se marient à merveille avec les ampoules LED, basse tension, à effet filament qui produisent une lumière douce et chaleureuse.
Rajoutez des plaids en laine écrues, jaune paille ou rouge brique, un tapis moelleux, des coussins accueillants pour raviver l’ambiance. Et portez la touche finale avec un bel objet vintage comme un scooter bleu ciel ou un modèle réduit d’avion en tôle émaillée.

Déco de chambre de style industriel

A priori, la chambre est la pièce de la maison qui se prête le moins bien à une décoration de style industrielle. Et pourtant il est possible d’en faire un nid douillet et cosy idéal pour y trouver un repos réparateur.

Pourquoi pas un ou deux murs de briques apparentes, les deux autres lambrissés en lames de bois brut légèrement espacées supportant une belle gravure de paysage urbain en noir et blanc ? Et puis des encadrements de porte et de fenêtres en menuiserie métal noire, un sol de béton ciré rehaussé par un moelleux tapis de laine écrue qui vibre bien avec un dessus de lit en crochet vert d’eau sur une couette de lin et de gros oreillers accueillants.

Imaginez une penderie bois et métal et des luminaires, lampes de chevet façon conduites d’eau cuivre ornées d’ampoules LED à filament à l’éclat jaune doré. Une belle malle vintage en guise de table de chevet, un bureau de comptable pourrait faire office de coiffeuse au-dessus de laquelle trônerait un miroir légèrement piqué, au cadre doré vieilli.

Tous les codes de la décoration industrielle sont là et pourtant cette chambre donne envie de se blottir.

Réussir sa déco style industriel avec des produits decolis

Horloges industrielles

Lampes industrielles